L’alimentation fait la différence

Tammy Florczak fait du Crossfit depuis 5 ans et pourtant, elle mesure 1 mètre 60, pour 177 kilos.

« J’allais à la box, je me sentais plus forte et plus en forme mais je mangeais toujours n’importe quoi » nous dit Florczak qui s’entraine à Crossfit Carbon dans l’Illinois.

En août 2017 elle a été diagnostiquée diabétique de type 2, ce fut la prise de conscience pour elle.

« Je commençais à sentir arriver ma propre mort » raconte Florczak 47 ans. Elle apprit que sa mère était également diabétique et souffrait d’hypertension artérielle et avait du cholestérol.

« J’ai vu des proches mourir jeunes, je ne voulais pas que cela m’arrive. »

Elle décida de faire des changements, c’est pourquoi elle a contacté le coach level 3 Mike Brady pour lui aider à modifier son alimentation. 5 mois plus tard, Florczak avait perdu 20 kilos ainsi que des améliorations dans son niveau glycémie dans le sang, en témoigne le test A1C qui mesure ce niveau de glycémie sur une période de 3 mois.

 

Elle avait 7.6 % à ce moment-là ce qui est très élevé.

En effet, une mesure de plus de 6.5% indique du diabète. Aujourd’hui, son test A1C indique 6.1% ce qui signifie qu’elle est dans une situation pré diabétique. Un taux normal se situe sous 5.7%

Il n’y a pas que ces chiffres qui ont évolué, Florczak raconte qu’avant de changer son alimentation, toutes les tâches du quotidien étaient difficiles. Quand elle marchait, ses genoux la faisaient souffrir et elle était hors d’haleine en enfilant ses chaussures. Aujourd’hui, elle peut marcher sans douleur et se préparer à aller travailler est devenu tellement plus simple.

« Mes pieds ne sont plus enflés, c’est plus facile d’enfiler mes chaussures » dit-elle.

Florczak ajoute « J’ai retrouvée de la mobilité dans mon dos ! »

Elle est également bien plus en forme.

Au moment où elle avait le plus de poids, en allant sur le rameur ses genoux craquaient, « maintenant je peux même ramer avec de l’intensité. »

Florczak donne beaucoup de crédit à ce que lui a enseigné Brady sur sa nutrition : supprimer le sucre et tous les aliments transformés.

« Je mangeais énormément de sucreries, comme des gâteaux et des cookies » explique-t-elle.

Aujourd’hui elle suit une alimentation riche en protéines, en graisse et pauvre en sucre.

« J’ai testée tout type de régime : SlimFast, Jenny Craig, Weight Watchers, tous les coachs que j’ai eu se focalisait uniquement sur ma perte de poids, tandis que Brady se concentre uniquement sur ma glycémie et ma pression sanguine. »

Ce côté santé, a permis de créer un environnement de confiance entre elle et Brady, ce qui lui a permis d’être honnête à 100% avec lui, ce qui a été l’une des clé de sa réussite.

« Bien sûr, la première fois j’ai eu peur de lui admettre que j’avais foiré ma diète, mais je savais que si je ne lui disais pas la vérité il ne pourrait pas m’aider. Quand je lui ai dit ce que j’avais fait il me répondit simplement, OK partons de là. Il n’y avait aucun jugement de sa part. Il m’a dit qu’il y aurait des moments difficiles, mais que le plus important était de continuer à avancer. »

Brady comprend à quel point c’est difficile pour ses clients de faire ces changements mais c’est une récompense énorme, autant pour lui que pour eux d’y arriver.

« C’est facile d’apprendre à un enfant en pleine possessions de ses moyens et sans peur d’essayer de nouvelles choses » raconte Brady, « cela demande du temps et de la patience pour travailler avec des clients qui sont dans la situation de Tammy. C’est ce qui me plait le plus dans le fait d’être coach de Crossfit : sauver des vies. »

Cela ne signifie pas pour autant que c’est facile.

« La nourriture est une addiction et une zone de confort pour elle. Lorsqu’elle est stressée, déprimé ou frustré elle s’évade au travers de la nourriture. »

Dans ces moment-là, Brady l’accompagne également sur le côté émotionnel en plus de ses conseils nutritionnels.

« J’insiste surtout sur le fait qu’elle mérite d’être en bonne santé et qu’elle peut gagner son combat. »

Florczak dit qu’elle a comme l’impression qu’on lui sauve la vie et elle a accepté le fait que c’est un long voyage semé d’embuches. Mais ses buts sont (au-delà du fait d’arrêter de prendre des médicaments), de faire de la compétition comme Powerlifter à un poids de 72 kilos ainsi que d’ouvrir sa propre ferme.

« C‘est juste le début de l’aventure pour moi ».

Même si par le passé, Florczak a échouée dans ses tentatives de changements, cette fois elle sent que quelque chose est différent.

« Je sais que je vais atteindre mes objectifs, je sais que je suis sur la bonne voie et tant que je fais ces changements et que je suis les conseils de Mike, je vais continuer à gagner ! »

Florczak espère que son histoire va influencer d’autres personnes cherchant à perdre du poids et retrouver leur santé et son message pour son qui sont en surpoids ou qui ont peur du Crossfit est le suivant : « Essayez, tout simplement, vous allez vous sentir fort et soutenu car la communauté Crossfit est derrière vous et cela vous fera vous sentir mieux. »

Elle ajoute que “personne n’est exclu du CrossFit”. On peut toujours adapter les exercices. Si j’ai pu commencer à 177 kilos, littéralement, n’importe qui peut le faire.